Une femme pour réconcilier ses frères de Centrafrique

Publié le par Annie

Aussitôt sa victoire annoncée, Catherine Samba-Panza a salué l'élection d'une «fille, d'une mère et d'une sœur de Centrafrique ; c'est un événement de portée historique, qui s'inscrit dans les annales de ce pays». Elle a aussi appelé les diverses milices à déposer les armes. «Je lance un appel vibrant à mes enfants Anti-Balaka, en leur demandant de donner un signal fort de déposer les armes. À mes enfants ex-Séléka, je leur demande de déposer les armes.»

La salle s'est levée pour entonner La Renaissance, l'hymne national. Des représentantes d'associations féminines ont chanté sur son passage. «Les hommes ont tous échoué: il est temps que l'on essaie une femme», dit une de ces dames en robe traditionnelle. «Les femmes sont plus pragmatiques, elles sont plus énergiques. Nous avons de l'espoir.»

Publié dans libre expression

Commenter cet article