Déja

Publié le par Annie

Avec ses propos inacceptables dans le Journal du Dimanche, Madame Kosciusko Morizet montre qu'elle n'a pas compris que l'élection démocratique à Paris n'a rien à voir avec la guerre interne sans foi ni loi de l'UMP.

Depuis 12 ans à Paris, le débat démocratique a retrouvé une qualité qui honore la politique et l'action publique.

Dans ce moment où la nature du débat politique s'est particulierement détériorée, où les injures et les appels ad hominem à la vindicte publique n'épargnent ni les juges ni les responsables politiques, et où il est du devoir de chacune et chacun de redoubler de vigilance, Nathalie Kosciusko Morizet choisit la calomnie contre Anne Hidalgo comme premier acte de son entrée en campagne.

Le vernis craque déjà : sous une communication soi-disant moderne on trouve la vieille politique, la politique sans autre projet de que de salir l'adversaire, celle qui discrédite la démocratie.

Je demande à Madame Kosciusko Morizet de revenir à une campagne digne, respectueuse de tous, en particulier des Parisiens qui méritent autre chose que la campagne qu'elle semble vouloir mener.

Publié dans socialiste

Commenter cet article